Découvrez les artistes Culturevent

Vous êtes musicien ? Référencez-vous

Festival d’Aix en Provence 2021 – L’Apocalypse Arabe de Samir Odeh-Tamimi

Gestion déléguée de projets culturels

Contexte du projet

Le Festival d’Aix-en-Provence et la Fondation Luma ont souhaité collaborer en partageant les coûts de production et d’exploitation de la production d’opéra L’Apocalypse arabe.

En 2004, la Fondation Luma a été créée par Maja Hoffmann en Suisse.

Luma s’intéresse aux relations directes entre l’art, la culture, les droits humains, les questions liées à l’environnement, l’éducation et la recherche. Considérée comme un outil de production pour les multiples initiatives lancées par Maja Hoffmann, la Fondation Luma produit, soutient et finance des projets artistiques audacieux qui visent à approfondir la compréhension des questions liées à l’environnement, aux droits humains, à l’éducation et à la culture.

    La création mondiale de « L’Apocalypse arabe » aura lieu à Arles, à la Grande Halle de la Fondation, les 4 et 5 juillet 2021, dans le cadre de l’édition 2021 du Festival d’Aix-en-Provence.

    Le Festival assure la production déléguée du projet, et notamment les prises en charge suivantes :

    • Artistique 
    • Planning 
    • Technique
    • Production 
    • Communication & dramaturgie

    Missions et responsabilités

    Assurer la préparation et le bon déroulement de la production l’Apocalypse arabe présentée à la Fondation Luma (Arles) les 4 et 5 juillet 2021 :

    • Représenter le directeur de production auprès de la Fondation Luma ; en particulier, être présente sur place à l’occasion des réunions de préparation et sur toute la durée des répétitions et représentation.
    • Assister à toutes les réunions de production, de planning et technique pour rendre compte de l’avancement de la production.
    • Assurer la mise en œuvre contractuelle, budgétaire et logistique de l’Apocalypse Arabe.
    • Centraliser et coordonner toutes les questions de production entre le Festival et la Fondation. 
    • Faire le lien entre les différents services du Festival (technique, communication, mécénat, billetterie etc.) pour toutes les questions artistiques.
    • Être la personne référente auprès de l’ensemble des artistes de la production et de leurs représentants : compositeur, chef d’orchestre, solistes, chef de chant, orchestre, générique de création (compositeur, metteur en scène, scénographe, costumier, vidéaste…).
    • Finaliser le planning de la production en lien avec les artistes (arrivée / départ / gestion des absences autorisées).
    • Organisation des voyages et hébergements des artistes à Arles durant la production.
    • Réalisation et envoi des feuilles de route.
    • Gestion de la relation avec l’éditeur pour la commande de l’œuvre et l’édition des partitions.
    • Mettre à jour le logiciel Dièse avec toutes les informations de la production.
    • Recueillir l’ensemble des éléments administratifs auprès des agents et/ou des artistes.

     

    • Négocier, rédiger et faire signer les contrats d’engagement et de droits de tous les artistes.

     

    • Négocier, rédiger et faire signer le contrat de cession entre le Festival et l’orchestre (Ensemble Modern) en anglais.

     

    • Négocier et rédiger le contrat de coproduction avec la Fondation Luma.

     

    • Assurer le traitement administratif des dépenses : paies des artistes et factures liées à l’artistique.

     

    • Prise en main des logiciels Dièse pour le suivi de la production et Sage pour la gestion des dépenses (bons de commande, notes de frais…).

     

    • Comprendre, respecter et mettre en place les protocoles internes au festival.
    • Suivre, optimiser et mettre à jour le budget de la production.

     

    • Projection financière des différents scénarios Covid : annulation sèche / captation audiovisuelle avec streaming sans public / Réalisation totale avec public.

     

    • Chiffrage budgétaire du protocole Covid pour les artistes hors UE.

     

    • Assurer le traitement comptable des dépenses : paies des artistes et factures liées à l’artistique.

     

    • Participer à la clôture budgétaire de la production.
    • Mise en place du projet en lien avec le Festival, la Fondation Luma et la Compagnie des Indes.

     

    • Négociation des droits auprès des artistes interprètes.

     

    • Rédaction des avenants aux contrats des artistes concernés.
    • Participer aux réunions de mise en place du protocole Covid en lien avec les productions.

     

    • Faire le suivi et la mise en place des protocoles Covid19 pour les artistes.

     

    • Gérer les voyages et transferts des artistes en période de crise sanitaire.

     

    • Gérer les périodes d’isolements selon les spécificités des pays d’origine des artistes.

     

    • Organiser les tests PCR avant l’arrivée en France des artistes, durant leur séjour le temps de la production et avant leur départ de France.

     

    • Discuter et négocier avec les équipes artistiques étrangères les règles et protocoles à mettre en place pour trouver le compromis entre respect des règles sanitaires et respect du travail artistique.

    Découvrez le résultat en images :

    Le soir de la première dans le Parc de la Fondation Luma :

    Le teaser du spectacle :

    La presse en parle !

    « […] In an enormous former ironworks at Luma — the new art complex in Arles, about 50 miles from Aix — “The Arab Apocalypse” was created as part of the festival’s heartening commitment to connecting southern France and the greater Mediterranean world.

    But based on Etel Adnan’s direly expressionistic poems about the Lebanese civil war, with music by Samir Odeh-Tamimi and a sketched staging-in-the-round by Audi, “Apocalypse” was dreary — the score alternating between shivering and pummeling, the action busy but bland. »

    New York Times 

    « […] Sobre et engagée, la mise en espace de Pierre Audi, directeur du Festival d’Aix, installe le public au milieu d’un maelström sonore et visuel qui occupe toute la salle, plafond compris. On en gardera le souvenir d’une expérience hors norme, à vivre in situ pour en saisir toutes les dimensions, ce qui empêche de regretter qu’il n’y ait pas eu de captation. »

    Télérama

    Vous souhaitez continuer à écrire l’histoire de Culturevent avec moi ?

    Contactez-moi et discutons de votre prochain projet événementiel ou culturel, physique ou digital !